Ihre Browserversion ist veraltet. Wir empfehlen, Ihren Browser auf die neueste Version zu aktualisieren.

Commentaire de l‘ancienne page web.

 

inconnu

Mittwoch, den 13 August 2014 12:22
Merci pour tes mots!!! cela m‘a vraiment aidé...    
C.

Sonntag, den 01 Juni 2014 19:49
Je vous remercie de votre livre.- Je ne sais pas trouver des mots, mais vous avez raison: On se reconnaît, on se ressemble.Et on ne sera plus jamais comme les autres. J'espère que beaucoup de gens lisent votre livre car vous parlez pour nous tous. Malgré la perte de mon frère , j'ai pleuré pour nous deux! J'espère aussi un jour regagner ma vie.    
Julie

Sonntag, den 05 Januar 2014 17:49
Bien que mon français ne soit pas parfait, j‘ai adoré votre livre.
Très touchant !!! Vraiment à recommander.    
Jerôme

Montag, den 12 August 2013 15:02
Merci pour ce super livre!!
Il m‘a beaucoup aidé à mieux comprendre ma douleur et mon deuil et m‘a appris que je ne suis pas seul.
Merci!!!    
A.G.

Sonntag, den 14 April 2013 17:31
Merci de votre courage et de la simplicité avec laquelle vous parlez de cette souffrance, qui témoigne aussi de tout l'amour que vous avez à donner.
J'espère que votre vie sera pleine de belles rencontres, de celles qui sauront vous aimer avec cette tristesse, cette richesse et cette force de vie.    
Lucile

Donnerstag, den 06 Dezember 2012 10:15
e suis tombée sur un forum où on parlait de votre livre sur la mort de votre frère. Puis sur des extraits sur votre site.
Je suis tombée dessus parce que deux jours après l'anniversaire (le 14e) de la mort de ma soeur, j'avais besoin de chercher encore et encore des réponses. Mais parfois, je ne connais pas les questions.
Ma soeur, c'est un deuil que je n'ai pas fait, c'est une blessure ouverte des années et des années après. Et j'ai été touchée par les mots justes que vous utilisez. La nécessité de raconter, comme quelque chose d'inévitable. C'est exactement ce que je ressens. J'ai l'impression que tant que je n'aurais pas dit, j'aurais nié son existence. Et parce qu'on est le vivant, c'est lourd à porter. Vivre pour deux. Et ce silence qui prend plus de place que tout le reste. L'absence qui bouffe tout. Ces moments où on a l'étrange impression que le mort vaut plus que le vivant.
J'ai été surprise par votre description du cercueil ou plutôt par ce que j'ai ressenti. En parallèle de votre histoire, il y avait la mienne qui se réécrivait et qui se rappelait à moi avec une précision rare après tant d'années.
Je voulais vous remercier. Je crois que vous m'avez donné le courage d'écrire sur mon petit fantôme.

 

Valérie

Mittwoch, den 28 November 2012 20:11
J'ai pleuré deux fois ces jours:
Et je n'ai plus honte de le dire car vous m'avez aidé.
Je pleure tous les jours car je ne vois plus mon frère qui est mort dans un terrible accident. Je pleure tous les jours car je me sens coupable de vivre. Lui , qui était le soleil dans notre foyer et c'est comme si mes parents ont, ce jour auraient cessé de vivre.
Mais j'ai pleuré, ce jour car j'ai lu votre livre et c'est phrase

"Il ne faut pas que nous restions dans l‘ombre!"

Je ne sais pas comme vous dire par des mots combien vous m'avez donné. Alors je vous dis: Merci, car vous êtes la première personne qui me motive de vivre. Qui, en effet me rend le droit de vivre.
Et j'espère que mes parents un jour, lisent votre livre. Je ne vous connais pas mais je crois que vous avez rendu la vie à beaucoup entre nous. Vous êtes dans mon coeur et je porte avec moi vos mots quand je craque.
Pardonnez moi si je m'exprime pas bien mais j'espère que vous me comprenez,- je suis de votre âge.
De l‘Ombre au Soleil

 
Samstag, den 03 November 2012 18:20
Je vous remercie de votre gentil commentaire.
C‘est mon but et ma vision que les familles arrivent à avoir le courage de parler ensemble. Dans le deuil, il n‘y a rien de plus pire que le silence. J‘espère vraiment pour vous que c‘est un petit pas vers un avenir moins triste.
Merci!    
Gilles L.

Samstag, den 03 November 2012 14:15
Ma femme a vu votre livre et je vous écris au nom de notre famille qui a perdu un fils, il fut victime d'un crime. - Je suis le père et j'aimerais vous remercier car vos mots ont ouvert une porte: Pour la première fois nous avons parlé ensemble: comment nous vivons cette perte, comment ma femme, notre fille, et moi, souffrent. Rien ne peut nous consoler: Mais vos mots "que le silence reine notre foyer" m'ont réveillé, m'ont bouleversé. Et certes, c'est un tabou de pleurer, mais je veux vous remercier, et j'espère que nous apprenons à vivre avec l'invivable: Mais plus important pour moi c'est que nous soyons soudés, que nous n'oublions pas notre fille. Notre fils a souffert. Maintenant c'est à nous de continuer et je vous crois que il nous manquera toujours. Mais il ne veut pas, lui qui fut si beau , si aimable, que nous soyons tristes et inconsolables.
Vous êtes jeune, mais vous avez la sagesse et je vous souhaite qu'on vous lis, qu'on en parle. Je vous remercie au nom de nous tous.    
De l‘Ombre au Soleil

 
Freitag, den 26 Oktober 2012 12:58
Merci de ton commentaire !
Cela me réjouit beaucoup qu‘on mon histoire t‘ait donné le "boost" final, pour finir ton livre. Une histoire de plus qui sauvera peut-être d‘autres âmes perdues!!!    
Claire

 
Freitag, den 26 Oktober 2012 12:02
j'ai acheté le livre "de l'ombre au soleil" et c'est un pur bonheur ! le même vécu, la même histoire... tout est si similaire !
depuis tant d'années j'hésitais à publier mon livre et en lisant le tien, je me suis décidé et j'ai édité le mien.
il est maintenant disponible en vente libre sur ce site :
http://www.lulu.com/spotlight/lesilencedeletoile
merci merci et encore merci d'avoir ouvert cette porte ! plus on est nombreux à écrire, plus nos histoires auront de poids !    
aurelie

 
Donnerstag, den 25 Oktober 2012 22:37
bonjour merci de m avoir repondu je voudrai parler a des gens qui on eu la meme chose que moi je pense que je me sentirai moins seul derniere petite question avant de vs laissez est ce normal que j ai l impression d etre insensible ? Merc de m avoir ecoutez

 

De l'Ombre au Soleil

 
Mittwoch, den 24 Oktober 2012 08:10
je viens de vous envoyer un courriel!    
aurelie

 
Mittwoch, den 24 Oktober 2012 07:30
j ai 14 ans a 3 ans j ai perdu mon frere cadet et aijourd hui je n arrete pas de pensee a lui je pleure si vs avez un conseille pourriez me le donnez svp car je suis perdu    
De l‘Ombre au Soleil

 
Samstag, den 20 Oktober 2012 19:40
Je vous remercie de votre commentaire, car chaque réaction me signifie beaucoup.
Merci!    
Sylvie

Samstag, den 20 Oktober 2012 17:52
J'ai perdu mon frère cadet et il me manque tellement. J'ai des parents qui font tout pour me consoler, mais je n'ai pas d'amis car quand je vais dans leurs foyers c'est dur. En faite je vis, ou je fonctionne plutôt, normalement. Mais avant qu'on m'a offert votre livre "De l'ombre au soleil", je ne me rendais pas compte combien de force il me faut pour cacher, anéantir mon deuil. Je ne sais pas encore si j'arrive, comme vous, à accepter la mort, mais votre livre m'a montré qu'il y a des gens comme moi: "Qui portent le signe de Caïn", et qu'on se ressemble. Pour la première fois j'ai pleuré et vos mots sont si vrais si forts. Je vous remercie et je vous prie de me pardonner que je ne sais pas comme vous décrire la douleur et ma gratitude. Vous êtes pour moi, sans vous connaître, l'espoir que un jour , je serai , heureuse.    
De l‘Ombre au Soleil

 
Montag, den 24 September 2012 14:21
Je vous remercie de votre commentaire !
Je ne peux que vous motiver à publier vos textes, car il y en a si peu... N‘hésitez pas!    
Claire

 
Sonntag, den 23 September 2012 23:40
ce livre est d'autant plus touchant qu'il est, mot pour mot, le reflet de ce que je vis et ressens. j'ai aussi commencé une aventure d'écriture sans pour le moment faire publier mes écrits. mais qui sait, peut-être, un jour?
enfin, je peux dire que je ne suis plus seule à vivre celà et à l'exprimer, contre vents et marées. merci, Dumeni.

 

Anonyme

Dienstag, den 21 August 2012 13:25
Merci de m'avoir aidé par vos mots et votre livre.- Comme je n'ai personne pour en parler et partager je dois rester " à l'ombre" et, surtout, à l'abri, car ma famille ne voudrait pas savoir de ma souffrance. - Vos mots , je les tiens dans mon coeur quand cela devient trop fort. J'espère que beaucoup vous lisent car mon petit frère me manque trop, et si on a rien pour se consoler c'est le pire.
Chaque nuit je regarde maintenant le ciel et j'espère que mon petit , comme vous dites : Habite une étoile à côté de votre frère.    
Cécile

Freitag, den 10 August 2012 11:54
Je vous remercie de votre livre sur la mort d'un frère: Quelque soit la situation, les circonstances de la perte d'un frère ou d'une soeur: Vous avez exprimé des sentiments universels, sans rancune sans reproches, mais d'une sagesse qui m'a touchée. Vous êtes encore si jeune mais vous avez l' âme si mûre, l'esprit si clair: Je ne souhaite qu'une chose: Que votre livre soit présenté à la radio. Car on a jamais eu une émission en France (culture, inter) sur les sentiments de nous: Jeunes ou âgées, qui ont vécus et qui vivent: Différents aux autres. Avec une plaie qui cicatrice mais qui reste. Toujours.    
De l‘Ombre au Soleil

 
Mittwoch, den 06 Juni 2012 09:20
Je vous remercie de votre commentaire!

Chaque réaction m‘importe beaucoup, car de temps en temps, elles peuvent me montrer de nouveaux aspects concernant ce sujet.    
Dr. Jean-Paul M.

Freitag, den 01 Juni 2012 16:32
Comme vous, j'ai perdu un frère dont j'ignorai l'existence. Comme vous j'ai grandi dans un silence, un foyer sombre, un monde et des comportements parfois inexplicables pour moi.
Ce qui me touche:
J'ai découvert votre livre sur le site de soins palliatifs: Je suis dans ce métier , et, en plus je suis un vieux "papi", psychologue, qui pensait: Cela c'est du passé. Je vis bien.
Votre témoignage m'a montré que ce n'est pas le cas: Que vous, non, nous, restons,- des lépreux, pardonnez-moi , ce mot fort, dont on ne parle pas. Votre livre devrait être lu par les adultes, les pros et non seulement par les frères et soeurs.
J'admire votre courage et je me permets finalement de dire : Moi aussi, j'ai 4 frères.
Grâce à Vous.    
Elodie

Sonntag, den 20 Mai 2012 18:24
Je fais parti du groupe de soutien pour les frères et soeurs en France qui ont perdu un frère ou une soeur: Je viens de lire les extraits de votre livre sur la mort, et, c'est vrai, il y a très peu de parents qui se rendent compte de notre souffrance. Et en outre nous , on ose pas trop déranger le deuil des parents.

Mais c'est la société en général , non seulement les parents:
Si je dis, comme vous, j'ai trois frères. On me dit souvent des choses qui heurtent (Ne sais tu pas compter????)

Votre livre c'est un must pour les autres, qui nous oublient, qui nous font mal sans le vouloir: Moi, comme vous, je suis en paix. Mais la cicatrice: Elle est là. Mais comme vous: Je crois que cette expérience m'a fait une autre personne. Et je sais que mon frère, comme tous les frères et soeurs qu'on a perdus: Veulent que nous soyons heureux.    
Jeannette

Freitag, den 17 Februar 2012 12:33
Je fais partie d'une association de parents en deuil d'un enfant.Il y a un groupe de paroles pour frères et soeurs également. J'avais deux enfants,mon fils ainé est décédé en 2009, il avait 29 ans.Le chemin est long et difficile, mais je veux vivre pour mon fils qui me reste, je veux être à ses côtés si il a besoin de moi.Il a déjà perdu son frère, il ne voudrait pas voir sa mère sombrer.
Votre livre est écrit avec votre coeur, c'est pour cela qu'il est si beau.Je vous souhaite des années de sérénité et de bonheur.

 

romain

 
Montag, den 16 Januar 2012 10:30
Ce livre parle à une personne endeuillée que je suis puisque j'ai perdu mon grand frere en sept 2011.
Les mots sont justes, bien trouvés et tellement bien écrits. Merci pour ces quelques pages qui permettent de distinguer la lumière au loin, je l'aperçois...! :)    
Joachim G.

Samstag, den 07 Januar 2012 19:03
Danke für diesen wunderschönen Text. Da ich ja nicht gut genug französisch kann, habe ich nur die Deutsche Übersetzung gelesen. Sie hat mich sehr berührt, weil ich noch nie etwas über die Gedanken einer Person gelesen habe, die einen Bruder verloren hat.    
Laetitia

 
Samstag, den 07 Januar 2012 14:05
Avoir un frère, une soeur c'est le suivre sur le chemin de la vie. Il nous ouvre la voie et nous montre que tout ira bien. Souvent on ne pense pas à ces choses là et pourtant. Ce livre est pour les gens comme moi mais pas seulement...Une réalité trop souvent ignorée par les proches et même les parents. Quand j'ai perdu ma soeur du jour au lendemain mes parents m'ont dit que la souffrence n'était pas la même et perdre un enfant était plus éprouvant que de perdre une soeur. Je peux le comprendre car j'ai donné la vie mais perdu ma soeur en même temps mais je ne peux l'accepter et c'est pour cette raison que je pense que ce livre si vrai est à lire aussi par les parents. La tristesse n'est pas toujours visible chez tout le monde mais est malgré tout bien réelle, alors n'oublier pas que vous n'êtes pas seuls à être triste et l'essentiel est de vous consoler ensemble afin de recontruire votre famille.    
Philippe (35)

Samstag, den 10 Dezember 2011 16:55
Le livre sur la mort d'un frère c'est un témoignage que personne ne veut écouter.
Je le sais de ma propre expérience. Car nous ne sommes normalement pas des cibles pour les psys, les groupes d'entraides: Nous sommes ceux qui parfois ont consolé les parents et nous n'avons droit à rien. Je le dis comme cela car tous ceux qui disent le contraire, qu'ils me le prouvent!
Je fus seul quand mon frère a vécu si malade mais si gentil. Je l'aimai. Nous nous avons aimé.
Mes parents ,- leur attention fut pour lui, c'est normal.
Après la mort, ils ont cherché de l'aide. Et moi et ceux qui sont nés après nous sommes restés comme avant. Seuls.
Je ne reproche rien à personne car je suis père maintenant.
Mais je souhaite qu'on vous lise:
Car c'est l'unique moyen de se sortir de ce sens de culpabilité et de souffrance que nous on vit!
Je vous remercie de votre courage!    
De l‘Ombre au Soleil

 
Sonntag, den 04 Dezember 2011 11:20
Die Kommentare von heute habe ich schon vor längerer Zeit erhalten; ich habe sie nun hier ins Gästebuch eingetragen, damit hier alle Reaktionen gesammelt vorzufinden sind.

Quant aux commentaires d‘aujourd'hui; je les ai reçus il y a quelques mois, mais j‘ai voulu que toutes les réactions soient ici dans le livre d‘or.    
Buch über Geschwistertod

Sonntag, den 04 Dezember 2011 11:14
Haben Sie ganz lieben Dank für Ihr Büchlein "De l‘Ombre au Soleil"(Aus dem Schatten ans Licht). Sie haben recht, es gibt viel zu wenige Geschwister, die über ihre Erfahrungen mit einem verstorbenen oder aber auch kranken Geschwister schreiben. Umso wertvoller sind deshalb Ihre Texte. Ich freue mich sehr darüber, dass junge Menschen wie Sie, sich Zeit nehmen, über das Leben nachzudenken und dieses zu formulieren, dafür danke ich Ihnen.

 

Carmen

Sonntag, den 04 Dezember 2011 11:14
Quelle bellissime surprise! Je suis impressionnée et touchée à la fois de vous voir imprimé.
Cela a duré, mais maintenant vous êtes couronné de succès – toutes mes félicitations! l’idée de révéler les noms me paraît être la libération définitive de l’ancien fardeau que cet événement signifiait pour vous, le tout jeune homme.    
Merk

Sonntag, den 04 Dezember 2011 11:13
Ich möchte mich bei Ihnen ganz herzlich bedanken, dass Sie mich an Ihrem Büchlein "De l‘Ombre au Soleil"(Aus dem Schatten ans Licht) Anteil nehmen liessen. Es hat mich sehr beeindruckt, wie persönlich Sie den Mut haben ,Ihre Erlebniswelt und Gefühle im Zusammenhang mit dem Verlust Ihres Bruders darzustellen. Umso wichtiger ist es auch jetzt für mich in Ihrem Text zu spüren, wie verschieden eben die gleiche Situation auch in das Leben von Geschwistern eingreift. Ich bin mir sicher, dass dieses Büchlein andern Menschen in ähnlichen Situationen eine echte Lebenshilfe sein kann. Natürlich wird ein so einschneidendes Erlebnis aber auch sehr divergierende Reaktionen auslösen, abhängig in welcher Lebenssituation dies einem begegnet. So wird wahrscheinlich auch Ihr Büchlein ev. Menschen fast zu nahe berühren, sodass Sie es nicht an sich rankommen lassen können.
Ich habe grosse Achtung vor Ihrem Mut, Ihr Innerstes so auch andern Menschen geöffnet zu haben.    
Réaction

Sonntag, den 04 Dezember 2011 11:12
J'ai lu votre livre "De l‘Ombre au Soleil"(Aus dem Schatten ans Licht) avec émotion, étonnée de le voir mettre des mots si justes sur une souffrance intérieure , sur des sentiments que l'on n'a pas le droit de manifester comme la jalousie à l'égard de celui qui monopolise l'affection de ses parents , comme le poids de celui qui n'est pas à la hauteur , qui déçoit ... Il a réussi à vivre avec cette ombre et surmonté la peine , il existe lui-même , c'est une victoire ... N'est-ce pas le combat de chacun pour apprendre à vivre ?    
Dr.Med.

Sonntag, den 04 Dezember 2011 11:12
Je tiens à vous remercier pour votre livre « De l’ombre au soleil » (Aus dem Schatten ans Licht) qui m’a beaucoup touché. En effet nous autres professionnels oublions facilement qu’il y a d’autres enfants dans une famille dont un est porteur de cardiopathie. Votre livre est magnifiquement bien écrit et je ne manquerai pas de le prêter si une telle situation devait se présenter. Je me permettrai aussi de donner vos coordonnées si nous avons des situations semblables où si les parents nous le demandent.    
Jean Paul

Donnerstag, den 24 November 2011 15:21
Un livre sur la mort d'un frère!Un livre sur le deuil des frères et soeurs? Un livre qui pense à nous, les survivants, les soutiens de nos parents, les oubliés. Tu vois, je t'écris avec une satisfaction amère car pendant toute ma vie, et, comme toi j'ai choisi ton métier par vocation, je me sentai trahi.
Maintenant je découvre que mes sentiments, l'amour pour toi et nous tous et nos frères morts sont encore forts!
Merci de ton courage et deviens un bon toubib!
J'ai presque 70 ans, un vieux papi, mais tu as une manière d'écrire qui me surprends. Ne la perd jamais!
Claire (21)

Sonntag, den 09 Oktober 2011 15:39
Bonjour
Tu as perdu un frère, moi j'ai perdu une soeur et un enfant.-
Et je l'avoue: La perte de ma soeur m'a rongée, m'a fait un enfant difficile comme ils ont dit. -
Ma soeur ..comme tu dis,- je ne trouvai pas d'ange, rien..un grand vide. Mais ce qui m'a touché le plus : Et il faut crier contre cela, écrire, en parler: Cette isolation dans mon douleur , ce silence. J'adorai ma soeur et j'ai voulu mourir. J'adorai mes parents si forts, mais eux? Ils ne s'occupaient que de leur douleur.
Et je ne sais pas si tu me crois: quand mon bébé est mort, mon petit Liam, - malgré la douleur je savais une chose:
si j'aurai un autre enfant, je eux être une maman de deux enfants qui les aime, qui rit avec eux, morts ou vivants: Ils sont le droit de vivre une vie, leur vie dont la durée, on l'ignore.
Crois-moi , Duméni, il y a des parents qui apprennent par cette expérience, malgré tout!
Et comme tu dis: Les deux me manquent, mais je crois profondément, en lisant tes textes que ce n'est pas pour rien que nous avons souffert. Et j'ose le dire car j'ai vécu ton histoire.
Et je m'en fous des gens qui nous font mal, qui veulent nous annihiler, nous apprendre comment vivre.
Nous serons jamais pareils: Mais je suis heureuse parfois, par exemple quand je tombe sur tes lignes.
Nous nous reconnaissons nous nous ressemblons où que ce soit. quelque soit la religion, la couleur.
Nous sommes les survivants. On ne les aime pas.
Mais nous sommes pleins d'amour.
Je te remercie de ton courage.

 

Ursula

Samstag, den 08 Oktober 2011 18:40
Beruflich bin ich fast täglich mit dem Tod eines Kindes, und damit eines Geschwister, konfrontiert.
Daher erlaube ich mir, obwohl ich ja keine betroffene Mutter bin, Ihnen meine Anerkennung und meinen Dank auszusprechen.
sie haben ein grosses Tabu gebrochen, welches leider in der Sendung "Club" zu kurz kam: Das Leiden, die Trauer, vielleicht, wenn ich Ihnen glaube, später auch die Selbstfindung, die Sinngebung, und die neue Liebe zum Bruder, zum Leben.
Oft möchte ich den Eltern sagen: Vergesst Eure andern Kinder nicht. Seht nicht nur das kranke , tote Kind, oder das Sterbende.
Es hat Liebe und Alles!
Aber die Andern, mit den traurigen Augen, ihnen gilt meine Zuneigung genau so.
Bitte senden Sie Ihr Büchlein an alle Spitäler, Institutionen, die sich mit Trauerarbeit beschäftigen. Es ist ein Juwel.
Ich danke Ihnen.    
Kommentar:
Danke für den schönen Kommentar.
Persönlich war ich auch ziemlich enttäuscht von der Sendung, obwohl ich eigentlich nichts anderes erwartet hatte. Alle hatten Angst, etwas zu Schreckliches zu sagen. Wieso sind sie nicht genauer auf das jeweilige Schicksal resp. Suizid der Angehörigen eingegangen...
Ich habe das Büchlein schon an einige Spitäler und Therapeuten geschickt.
Aber es soll ja nicht nur in diesen Kreis von Menschen gelangen.
Dylan

Samstag, den 08 Oktober 2011 18:26
C'est le premier bouquin sur la mort d'un frère et je vous en remercie.- Comme mon "Schwizerdüütsch" n'est pas bon: Je ne veux pas trop critiquer l'émission sur le suicide d'un enfant, d'un frère. Mais pour moi cela fut nul: Car je trouve , mon frère s'est jeté devant le train. On a même pas nous voulu laisser voir son corps, si beau,avant, mais je crois la meilleure prévention: C'est la vérité : Défiguré, les restes d'une vie d'un frère qui me manque: Une famille dévastée, mes parents qui se culpabilisent et nous? Qui nous parle? Qui nous écoute? Non, notre famille ne fut soudée que après de longues temps d'isolation de chacun.
Je n'avais pas besoin d'un psy, non.
J'avais besoin de partager mon destin avec TOI: Un survivant d'Hiroshima personnel.
J'avais besoin et je l'ai toujours: De parler de mon frère aux yeux noirs. Je le dis à tous les "experts":
Avec chaque enfant qui meurt dans une famille: Il y a d'autres qui meurent avec, en partie. Nous.
Je me sentai responsable de mes parents et je comprends leur deuil.
Mais je veux vivre maintenant , comme tu le dis: Avec le souvenir positif.
Vivre avec et sans mon frère. Comme toi.    
Kommentar:
Je suis tout à fait d‘accord avec toi. On aurait dû entrer dans les détails de chaque suicide. Pourquoi - si la famille le permet - montrer des images; chaque jour, on voit des images pareilles à 19:30 sur SF, à 20:00 sur ARD et sur TF1 ensuite encore à 21.50...
Et une émission qui veut briser un tabou est diffusée à 22:30!!!

En lisant tes lignes, je me rends compte que tu as tout à fois compris et ressenti ce que je ressentais et ce que je voulait dire lorsque j‘écrivis ce petit livre!! Cela me réjouit!
Merci!
Sarah

Samstag, den 08 Oktober 2011 09:52
Die Ausschnitte( Ausvdem Schatten ans Licht (, die ich auf Deutsch lesen konnte, haben mich sehr berührt.
Meine beste Freundin hat ihre Schwester vor Jahren verloren durch einen Unfall; ich konnte nie verstehen, was sie durchmacht...    
Kommentar:
Das freut mich für Dich!
Thierry, 40 ans

Freitag, den 07 Oktober 2011 19:15
La mort de mon frère, qui fut malade est un tabou: Non seulement comme tu dis, dans la société:
Dans ma famille on en parle pas. Alors j'ai perdu un frère et mes parents: Je ne dis pas que la mort de lui pour eux c'est plus facile: Non! Mais on nous a oublié. Au début quand je suis tombé sur ta page: Je ne voulait pas lire, car tu as ouvert des paies mal cicatrisées:
Mon isolation, ma colère, ma tristesse: Et surtout mon amour pour lui.
Je te remercie, moi, papa , de deux enfants, d'avoir eu le courage de parler pour nous tous.
Et j'ai pardonné à mes parents mais il faut du temps. Ne restez pas à l'ombre!